La côte Est Australienne en 5 semaines

Nos stops en bref:

16 au 19/12: Les Blue Mountains

19/12: Lac Macquarie, sous Newcastle

20/12: Port Macquarie

21/12: Coff Harbour

22/12: Diggers Camp, camping sauvage

23 au 26/12 : Byron Bay

26/12: Coolangatta

27/12: Gold Coast puis Redcliff au Nord de Brisbane

28-29/12 : Noosa

30/12 – 1/01: Hervey Bay

2/01: Agnes Water et 1770

3/01 : Rockhampton

4/01 : Mackay et Bucasia

5/01: Cape Hillsborough

6/01: Eungella National Park

7-10/01 : Airlie Beach et les Whitsundays

11/01 : Townsville

12/01 : Magnetic Island dans la journée et nuit près des Wallaman falls

13/01 : Mission Beach

14/01 : Cairns

15/01 : Saut en parachute à Cairns puis direction le Daintree National Park

16/01 : Cap Tribulation

17-18/01 : Port Douglas

19/01 : Cape Cove

20/01 : Bye Bye Camping-car et retour à Port Douglas en voiture de location pour 3 nuits en appartement à profiter d’un grand espace ! Ça nous manquait un peu😉!

_________________________________________________________________

Nos coups de coeur:❤

Côté mer : Byron Bay, Noosa, Airlie Beach et Port Douglas

1- Noël à Byron Bay

2- Noosa

3- Airlie Beach, porte des Whitsundays!

4- Port Douglas

Côté forêt : Les Blue Mountains pour ces paysages, toutes les cascades (dont les Wallaman Falls), la Daintree Forest pour sa végétation et tous les bruits d’animaux !

1- Les Blue Mountains

2- Les Cascades

3- La Daintree Forest

Des moments mémorables :

-Notre premier kangourou au petit matin dans les Blue Mountains : émouvant🤗 !

Les campings sauvages seuls au monde, avec tous les animaux que nous avons pu apercevoir (Blue Mountains, Diggers Camp et aux Wallaman Falls) : Kangourous, perroquets, kookabourra, lyres, araignées, …

-Rouler de nuit sur une route déserte, en slalomant entre les grenouilles, voir un serpent, et dormir en pleine forêt pour découvrir une cascade vertigineuse au petit matin, seuls au monde.

Les Wallaman Falls – 300 m de hauteur

-Sous 35 degrés, avec un taux d’humidité record, s’apercevoir que le camping n’a pas d’électricité donc pas de CLIM dans le camping car. Ce fût rude!

On essaie de dormir sous 35 degrés humides !

Les enfants qui s’amusent dans les piscines et les vagues du Pacifique.

Apercevoir un Koala en totale liberté

La vie en Australie :

Ce que nous avons aimé:

-Les nombreux campings, faciles à trouver chaque nuit, toujours propres et bien équipés

-Les toilettes partout avec toujours du papier😜: dans les parcs, au bord des plages….

-L’ambiance décontractée, la zénitude des personnes, surtout les plus âgés. Beaucoup de gens se baladent pieds nus dans les malls (Cairns par exemple).

-Beaucoup de National Parks, qui sont des lieux préservés!

Ce que nous avons moins aimé:😅

-Interdiction de se baigner dans le Nord Est à partir de Townsville, à cause des méduses de Oct à Mai et des crocodiles de mer un peu plus haut, à partir de Cairns, toute l’année. C’est très frustrant vue la beauté des plages !

-Le rythme de vie : iles australiens se lèvent tôt, vers 5h30-6h et se couchent tôt, 9h max. Dès qu’il fait nuit, tout est plié, les gens sont au lit. Ça nous semble un peu triste. Aucunes ambiances dans les campings pour les enfants.

-Les centres des petites villes sont animés le matin et peu l’après-midi (je parle de toutes les petites villes par lesquelles nous sommes passés, ce n’est pas la même pour Sydney ou Melbourne bien entendu!). Même à Byron Bay, nombreuses boutiques ferment à 17h30 alors qu’il y a encore du monde.

-Avoir l’impression que tout est fermé tout le temps, pas accueillant : les commerces et restaurants sont souvent ouverts mais leurs portes sont fermées pour garder la fraîcheur. On ne sait pas ce qui est ouvert ou fermé, c’est agaçant! Du coup, on n’ose pas rentrer. 😉

-Ils sont fans des panneaux avec toutes les règles et interdictions partout: No diving, no jumping, no camping…

-Les mauvaises connexions internet dans beaucoup d’endroits. Beaucoup de campings offrent une « free wifi » mais en fait, ça ne marche qu’à la réception, ou sinon, ça marche sur notre emplacement mais au bout de 15min, ça ne fonctionne plus car nous avons atteint le poids max de la journée.

————————————————

BILAN DE 5 SEMAINES :

Génial mais tout de même un peu fatiguant de bouger tous les jours et surtout de devoir quitter les campings à 10h, heure habituelle de check-out. On cherchait une vie plus libre et avons toujours cette contrainte de temps. On a l’impression de ne pas avoir le temps de se poser entre, donner les cours à Enzo, avoir du temps perso pour respirer… On regarde tout le temps notre montre, c’est un peu dommage en tour du monde🤣.
La vie en camping-car nous permet de visiter plein de coins, nous trouvons très facilement des campings propres et très bien équipés tous les soirs grâce à l’appli Campermate. Cela va faire presqu’un mois que nous sommes sur les routes d’Australie et parfois, ce qui n’est pas toujours facile, nous devons prendre sur nous. L’espace est petit et nous sommes un peu les uns sur les autres. Nous vivons un rêve tout en restant dans la réalité avec ce que nous sommes, nos qualités et nos défauts. Pour que chacun soit heureux et épanoui, il faut respecter et être à l’écoute de chacun, ce n’est pas tout le temps facile et cela demande de prendre davantage sur nous qu’à la maison, où l’on peut plus facilement se changer les idées, prendre l’air. 🧘‍♀️

Notre trip de 5 semaines confirme que l’Australie est un grand, très grand territoire! Nous avons fait 4800 km, immergés dans des paysages et une faune incroyables, qui nous fait mesurer la grande fragilité qu’est cet environnement, dont une partie a été tristement ravagée par les incendies.

Nos compagnons de route: les cafés des stations-service, les hits des radios volume à fond et l’appli Campermate ont été d’une grande aide !!!

Nos plus belles nuits restent les plus insolites, celles  » à la sauvage », loin des campings parfaitement entretenus avec piscine. Les campings sauvages et gratuits sont rares et les panneaux « no camping » sont partout. La réglementation australienne est stricte !

Ces soirées, nuits et matinées en pleine nature nous ont fait vivre l’authentique Australie : ds paysages à couper le souffle, où nous étions seuls au monde, des kangourous qui viennent nous saluer de bon matin, des chants de lyres, cacatoès, kookaburras, casoars à tue-tête. 🦘🐦!

Nous avons traversé des forêts d’eucalyptus de toutes sortes, et vu des koalas en liberté!

Nous sommes passés par les différents spots de surf de la côté pour le plus grand bonheur d’Enzo qui adorait jouer dans les vagues.

Des élevages de bovins à perte de vue, des plantations de canne à sucre sur des milliers de kilomètres, des bananiers, des manguiers faisaient partis du décor ! Notre frigo fût rempli de belles mangues ramassées aux bords de la route. Ça sentait bon dans le camping-car!😊

Enfin, le dernier spectacle fût le North Queensland, avec sa grande barrière de corail, ses plages sauvages et sa forêt tropicale majestueuse et luxuriante.

Nous décidons de nous poser quelques jours en appartement au Mantra à Port Douglas, jolie petite station balnéaire au nord de Cairns, avant de rejoindre l’état de Victoria, Melbourne et la Great Ocean Road.

Nous avons un petit pincement au coeur de quitter notre « home sweet home australien! » Cette maison roulante très bien conçue, nous a fait passer des moments magiques!

Nouveau challenge : Un petit van en NZ pendant 1 mois! On pousse les limites!😂

______________________________________________________

Les enfants en voyage:
Cela fait 3 mois que nous sommes tous les 4, 24h/24, non stop, une expérience et des émotions fortes mais aussi un sacré challenge au quotidien.
On est loin d’être des parents parfaits, on sait qu’on est exigeants…parfois trop,… mais nous faisons notre maximum pour épanouir nos kids et leur apporter le meilleur❤️
Ils découvrent chaque endroit avec émerveillement, toujours contents avec le sourire, du moment que nous sommes tous les 4. Nous sommes heureux de les voir heureux, rien qu’à les regarder.
Enzo est en mode « à la recherche d’araignées mortelles » qu’il voit tous les 5min…
Ils s’adaptent d’une force impressionnante à toutes circonstances: 18h de bus, 15h d’avion, les décalages horaires, les nouveaux lits et chambres, les micro siestes dans des sièges bébé peu confortables, le goût différent des aliments…
Bref, s’ils voient qu’on est bien, ils sont bien.
Nous devons faire face à la parole non-stop d’Enzo et ses sons bizarres pour faire rire sa soeur ou lui-même, c’est fatiguant mais quelle joie de vivre il a😂😅! Il capte tout, même quand on essaie de parler bas. Pas facile à l’approche de Noël!
Les discussions de couple sont souvent interrompues par des questions. Nous avons besoin, chacun notre tour, avec Eric, de nos moments seuls ou à 2. On essaie de se relayer quand on sent que l’autre est à bout.
Le bonheur est un challenge! On se remet en question, quand on râle trop: mais pourquoi râler?…
Ils développent une complicité forte tous les 2. Enzo fait rire sa soeur aux éclats, ils ont leur propre langage que eux seuls comprennent entre signes et mots bizarres😂.
On espère que ce voyage leur apportera une petite graine de voyageurs, de l’épanouissement et de la curiosité sur notre monde, qui parait si grand mais pas si grand que cela non plus🌏…

_____________

Notre récit détaillé de voyage pour les intéressés !

Nous avons loué notre camping-car par Cruisin mais d’autres compagnies ont l’air équivalentes sur le marché que nous avons rencontré à multiples reprises sur les routes: maui, apollo, juicy, britz, lets go, traveller…

Sur la compagnie Cruisin, nous sommes ravis du véhicule que nous avons eu, qui était quasi neuf. Nous avons eu une vidéo sur DVD pour nous expliquer le fonctionnement qui a été fort utile. Cependant, la prise en main fût très succincte avec l’équipe de Sydney, pas très chaleureuse… On sentait qu’il ne fallait pas trop les saouler avec nos questions!

16/12: Pour Eric, la location d’une voiture à Sydney a permis une prise en main en douceur du camping-car avec la conduite à droite😅 Après s’être approprié la bête et fait le plein de courses : Direction les Blue Mountains, notre premier camping où nous arrivons en retard (18h15 alors que fermeture à 18h) mais heureusement le gars de l’accueil était toujours là et à accepter de nous recevoir. Il faut qu’on se fasse à l’heure australienne….

17/12: Spot des « 3 Sisters« , cascades, devoirs pour Enzo et sieste pour Eva. Route sur la corniche, autres beaux points de vue. Notre 1er camping sauvage, un peu enfumé avec les feux non loin mais bien!

18/12: Réveil avec nos premiers kangourous, que d’émotions ! Un réveil comme on en rêve, en pleine nature bercé par de nouveaux bruits d’oiseaux: des paons, perroquets? C’est un lyre! Visite des Jenovan Caves, 1h de visite avec un guide, dans les méandres de la roche. Camping près du lac à Lighbread, très enfumé…

19/12: 3h de route pour partir des Blue Mountains, puis route fermée à cause des incendies. C’est monté à 44 degrés. On a dû reprendre la route en sens inverse- Direction Lac Macquarie, sous Newcastle. Baignade dans une petite anse sans vagues dans l’embouchure, ça fait du bien sous 40 degrés!

20/12: Devoirs puis piscine le matin. 3h de route vers Port Macquarie. Voie express dans la forêt, sympa mais monotone. Camping dans le centre de la ville aux bords de l’eau. Ballade à pied dans le centre. Il était 17h30, toutes les boutiques fermaient. On est surpris des horaires des commerces, 9h-17h30 et 16h le samedi! Piscine puis burgers 🍔 avec Eva un peu cramée.

21/12: Pt dej et footing sur la coastal wall très sympa! On longe de magnifiques plages, les couleurs du matin sont magnifiques. Ensuite, nous visitons l’hôpital à Koalas, centre d’intérêt numéro 1 de la ville. On ne voit que les koalas qui sont rétablis mais qui ne peuvent vivre à l’état sauvage. Il y a de nombreux autres qui ont été secourus des incendies et qui sont en soins intensifs. Il est possible d’adopter un koala pour 60$ et les équipes vous donnent des informations et photos régulières sur lui. 3h de route pour Coffs Harbour. Nous nous dirigeons vers le port, il y a un commerce de poissons et crustacés qui donne envie avec qq tables pour déguster sur place mais qui fermait, comme d’hab😉. Il y a des plateaux d’huîtres, ils les ouvrent à l’avance ici. Ballade sur le pier. Camping un peu chargé mais piscine avec toboggan pour les enfants qui en profitent le lendemain.

22/12: 2h de route en direction de la côte où nous avons repéré des campings sauvages. Nous arrivons vers 14h à Diggers Camp, l’endroit est sauvage, face à la mer, magnifique. On préfère de loin ces endroits à des campings payants qui manquent parfois de charme et qui ne nous dépaysent pas autant. En fait, cet endroit n’est pas tout à fait gratuit. A l’entrée, il y a 2 petites boites, l’une avec des tickets à remplir, 8$ par véhicule et 12$ par personne, le tout à compléter et à mettre ds l’autre petite boite. Le tout basé sur la confiance. Déjeuner, repos pour Eva, jeux de carte et devoirs puis balade sur la plage de galets, les rochers, une autre plage de sable sauvage avec 2 surfeurs, nous remontons sur les hauteurs pour admirer l’océan. Il y a un autre camping qet qq maisons de vacances. Nous longeons la mer et trouvons un kangourou dans les buissons. Repas mexicain ce soir!

23/12: 9h direction Byron Bay– 3h de route. Arrivée sur place, ça ne ressemble pas aux autres villes d’Australie, l’endroit fait davantage haut de gamme, les maisons sont belles, la végétation luxuriante, des petits cafés bien décorés…. Notre camping, réservé à l’avance en cette période de Noêl est très bien placé face à la mer, nous n’avons pas la vue par contre. La plage est à 30sec. Balade en ville, les boutiques et resto sont très sympas. Je m’éclipse en fin de balade faire les derniers achats de Noël.

Sur la plage, le sable d’une finesse incroyable fait du bruit quand on marche. On peut se baigner malgré les vagues qui sont assez éloignées. Enzo s’éclate. Pour ma part, llle est un peu froide à mon goût😜Enzo est super excité avec le papa Noël.

24/12: Il pleut des cordes le matin. C’est Noël pour les forêts australiennes qui souffrent terriblement des incendies! Ça s’est levé très vite. Balade le long de la côte pour voir les plages, boutiques, déjeuner en ville, jeux pour enfants. En début de soirée, apéro de noël amélioré puis il repleut averse. On décide de partir tout de même manger une pizza équipés de nos kway. Nous avons bien fait. Les rues sont blindées de monde. Nous sommes allés boire un verre en attendant que la table se libère. Super pizzas, super soirée. Arrivons au camping-car et le père noël était passé!!! Enzo est trop heureux d’avoir eu une Nintendo switch! Nous appelons les grands-parents en ce jour de fête, nous sommes avec eux malgré l’éloignement! Vive la technologie !

25/12: Plage, baignade, promenade mais tous les commerces fermés comme un jour férié chez nous. Enzo ne quitte pas sa switch et Eva dort. Nous avons un moment de répit pour faire notre « administratif » parce qu’il faut régler des choses, qui deviennent plus compliquées à distance….répondre aux mails importants, faire les comptes… tout cela avec de délicieuses odeurs de dinde de Noël des voisins qui cuit au BBQ!

26/12: Découverte du phare de Byron Bay, beaucoup trop de monde donc nous avons pris des photos via la fenêtre du camping-car car impossible de se garer. La route, les plages et les maisons sont très belles. Ça nous fait penser à st Barth et Key West puis direction Coolangatta près de Gold Coast, le paradis des surfeurs.

Coolangatta : Sympathique petite ville. Nous nous promenons sur une digue qui est l’entrée du port pour observer les surfeurs. Cette entrée du port doit être sportive pour les bateaux , il y a énormément de courant et des vagues impressionnantes! Je n’aimerais pas rentrer ici avec notre voilier! Nous retrouvons Axelle, ma copine de Dubai, son conjoint Brad et sa fille Maya, allons boire un verre dans un Surf Club. Les lumières du soir sont magnifiques. Puis, pizza chez eux. Nous dormons dans un parc en bas de chez eux. On se croirait en pleine forêt avec tous les bruits des oiseaux!


27/12: Nous longeons la côte: Miami Beach, puis Gold Coast qui est un mélange de Dubai et Las Vegas avec des vagues. Les maisons sur la plage sont très sympas. On a été aux 2 aéroports de Gold Coast et Brisbane pour trouver un comptoir Air Asia sans succès pour changer notre vol retour des Raja Ampa

Nous décidons de ne pas visiter Brisbane mais d’aller plus haut directement, nous n’avons pas envie d’aller dans une grande ville avec le camping-car. On s’arrête à Redcliffe, petite ville voisine de Brisbane, on longe la mer et nous nous installons dans une impasse donnant sur la mer. Ça nous fait penser au quartier du Moulleau près de Arcachon il y a qq années où nous avions également dormi dans ce même genre d’impasse donnant sur la mer. Il n’y avait pas de panneau interdiction de camper, nickel. Nous n’avons pas eu d’ennuis. On file sur la plage jouer au ballon.


28/12: Footing au bord de la mer puis route vers les Glass House Mountains à 70km de Brisbane pour voir des sortes de cheminées, d’anciens volcans formées il y a plus de 25 millions d’années. Nous nous arrêtons au point de vue principal, beau! Calme, dans la nature! Ca change de la mer, c’est sympa aussi. Direction Noosa: Difficile de comprendre la ville car c’est étendu avec différents centres. Nous allons d’abord sur Sunshine Beach mais étant en période de vacances entre noël et jour de l’an, bcp de monde et impossible de garer notre engin. Allons à Noosaville, pas face à la mer mais dans la lagune et trouvons un camping qui était full mais en allant voir l’accueil, nous avons réussi à trouver une place moins chère que la normale sur du béton. Ça nous allait parfaitement, idéalement placée par rapport à la mer à 2 mètres de nous! On y reste 2 nuits. La vue de la plage est sympa sur la lagune, des bancs de sable, des hôtels les pieds dans l’eau, des paddles, kayaks, bateaux de pêche… ça pêche bcp là. On nous conseille de faire attention à nos kids qui se baignent car il y a des raies pastenagues en fin de journée au bord de la plage. En effet, au bout de 2 min, une d’entre elle vient pointer son nez quasi sur le sable. Son dard peut faire mal. Le ciel se teinte de violet et rose au coucher de soleil, c’est magnifique!


29/12: Balade sur le front de mer. Il y a plein de comptoirs de café le matin qui ferment l’après-midi. On sent que la culture du café du matin est important! On réserve un petit bateau pour une durée de 4h l’après-midi. On a adoré, c’est une activité à ne pas manquer ici. Nous avons longé toute la lagune, à côté d’une troupe de pélicans, nous nous arrêtons sur un énorme banc de sable. Les couleurs sont magnifiques. Enzo trouve un cochonet local! Il y a des petits crabes, l’eau est chaude. Les différents bras de la lagune comportent des centaines de maisons, des maisons de milliardaires, toutes aussi grandes et belles les unes des autres, de vraies maisons de magasines de déco australiens! Ça fait rêver!!! L’autre partie de la lagune est plus sauvage, mangrove et arbres. En fin de journée, le bord de l’eau est se rempli de familles et amis qui picniquent ou simplement s’installent à même la pelouse sur de grandes étoles, les BBQ sont en marche, ça sirote de la bière! Des milliers de perroquets envahissent le ciel, ils sifflent à tue-tête au coucher du soleil. C’est bruyant mais tellement beau! Enzo fait collection de plumes pour les montrer à ses copains d’école en mars.

30/12: Bruit de klaxonne fanfare, une camionnette fait le tour du camping. Je croyais que c’était la maintenance d’une machine à café dans la cuisine commune, mais non! Il propose son café à l’arrière de son véhicule. On prend notre café du matin (1 latte et 1 long black), ça change du café soluble. Nous prenons notre petit-dej et nous nous baignons, juste devant notre camping-car.

Direction Rainbow Beach à 2h de route. Ca dort et ça joue de la nintendo switch à l’arrière du camping car. Pas de bruit! Nous mangeons des spécialités que nous retrouvons un peu partout en Australie : des roulés à la saucisse et des tourtes individuelles à la viande, poulet, poulet au curry.

C’est marée basse, nous nous promenons sur l’étendue de sable qui a des airs de Noirmoutier. Les gens qui se baladent, pêchent. C’est reposant. Nous voyons un regroupement de personnes, c’est un dauphin qui vient réclamer de la nourriture avec l’arrivée d’un petit bateau de pêche. Enzo a réussi à le frôler des mains. 🐬

Un pélican est là aussi au cas où il y aurait un poisson à prendre! Nous avons appris que ce dauphin vient depuis 50 ans ici pour avoir du poisson. En effet, il paraissait vieux avec beaucoup de cicatrices! Dîner au surf club: ambiance relax, face à la mer.

31/12: Journée du nouvel an // Il pleut des cordes. Route vers Tin Can Bay, où nous apercevons à travers les gouttes et les vitres de notre camping-car, un port où il parait y avoir pas mal de voiliers, pour une fois. Impossible de sortir du camping-car sans se prendre une grosse douche de pluie.

Nous passons notre chemin pour nous rendre à Hervey Bay où nous avons réussi après plusieurs appels à trouver un emplacement avec électricité dispo en ce jour de nouvel an. Nous sommes à côté du port, il y a un boat club qui prépare la soirée du nouvel an et un front de mer avec un bar et un resto. Sur les pontons, quelques bateaux amenant à Fraser Island et faire des excursions à la rencontre des baleines entre Mai et Octobre. C’est l’une des principales attractions du lieu.

Nous nous baignons dans la petite piscine bien sympathique du camping, allons dans une sorte de poissonnerie/criée ouverte au public pour prendre des crevettes pour l’apéro du nouvel-an. Finalement, nous repartons avec des st jacques. Il y avait un requin marteau sur les étales pour la plus grande joie des enfants. Après une bonne douche, nous allons boire un verre devant la mer puis dîner du nouvel an au camping. Au menu, st jacques et burger! Nous passons un très bon moment.


1/01: Petit dej dans le resto du front de mer où nous avons la wifi pour envoyer nos voeux par Whatsapp et appeler ma mère qui est en pleine fête de nouvel an en France. C’est sympa de voir la fête à Lorient depuis l’Australie. Balade sur les pontons, qui sont ici, ouverts au public. Il fait chaud, c’est bien agréable d’être au bord de l’eau. Nous prenons notre temps en ce premier jour de l’année: sieste, devoirs.

En fin de journée, nous allons à la plage sur Hervey. L’eau est chaude. Le front de mer est sympa avec des restos et boutiques mais beaucoup sont fermés en cette période de fête.


2/01: Après un bain dans la piscine, courses puis, direction Agnes Water et 1770 à 3h de route. Nous nous installons pour déjeuner près d’une plage sauvage, avec 2 surfeurs dans les rouleaux. C’est une zone de ponte de tortues. Il faudrait venir la nuit pour les voir !

Ca y est, nous trouvons le premier panneau informant de la présence de méduses dangereuses. Nous avons trouvé sur Trip Advisor, une belle balade d’une 10aine de minutes dans la forêt: Paperbark Forest boardwalk. Nous nous trouvons parmi d’immenses troncs d’eucalyptus et une végétation magnifique, c’est dépaysant. On entend les criquets à tue tête, les cicadas. Nous découvrons Agnes Water et sa belle plage. Le camping devant la plage est complet. Le centre d’Agnes Water est mignon mais comme tout le temps, pas très animé l’après-midi. Nous allons à 1770, à 10min de route. On longe la mer qui est calme ici car protégée par des bancs de sable. Il y a plein de petits bateaux, c’est très sympa. Nous allons jusqu’à la pointe qui comporte de jolies maisons. Ca a des airs de la partie sauvage de St Barth. Toujours grâce à Trip Advisor, nous dormons au Horizons Kangaroo Sanctuary, qui fait camping le soir. Aucun panneau sur la route, ni à l’entrée, il faut savoir… un camping tenu par un gars cool et relax avec un perroquet sur l’épaule. Nous sommes au milieu des kangourous, il y a des bébés dans la poche de leur mère. Magnifique endroit en hauteur, dans la nature, avec vue sur 1770. Des paons, perroquets blancs font partis du paysage également! Moment magique!

3/01: Enzo ne veut plus quitter le lieu, il passe son temps avec les kangourous ! Nous roulons 3h pour aller à Rockhampton, la ville du boeuf. Malheureusement l’endroit où nous voulions aller le soir pour aller voir un rodéo et manger une pièce de bœuf était fermé pour congés annuels. Nous allons dans un parc pour voir les cascades mais malheureusement tout était à sec, il n’y avait plus d’eau. Les enfants s’amusent beaucoup avec des jets d’eau et des mini rivières dans ce parc. Nous trouvons un camping au bord de la rivière. Premier panneau informant de la présence de crocodiles et interdisant de faire du camping sauvage🐊.

4/01: Achat d’une planche de body pour Enzo et d’une carte 4G Telstra pour Eric. On hésitait et pas galère du tout pour s’enregistrer en ligne et hop, il suffit de changer de carte sim, à condition que le tel soit débloqué.

Direction Mackay, encore 3h44 de route! Les enfants ont éte sages. Nous passons des endroits asséchés où il n’y a plus du tout de rivière. Nous ne voyons que des cours d’eau assêchés. Puis, des endroits tropicaux, le contraste est frappant. Il y a des champs de canne à sucre sur les kilomètres. Nous arrivons à Mackay vers 16H, la ville est déserte, comme d’habitude 😂. Toujours grâce à l’appli Campermate, nous trouvons un petit camping très sympa à Bucasia (Bucasia Beachfront Caravan Resort), un petit peu plus loin que Mackay avec piscine et wi-fi illimitée. C’est rare ici! Beaucoup plus de charme que les gros campings du groupe BIG4 qu’on croit mieux équipés, c’est faux, la wifi n’est pas illimitée et ça fait vraiment parc à caravanes! Nous allons pouvoir faire nos recherches internet et contacter la famille car la wifi est compliquée ici, soit c’est restreint, soit c’est à un endroit précis dans le camping qu’on peut capter, soit il n’y en a pas! La plage est magnifique, par contre drapeau rouge donc pas de baignade, il y a un panneau indiquant la présence de crocodiles, méduses et tortues. On serait bien allé voir les tortues de nuit mais j’avoue que la présence des crocodiles me fait un peu peur. Pour une fois, nous avons la free-wifi à la piscine et avec des tables, chaises, bbq à côté. Nous pouvons prendre l’apéro avec la wifi avec les enfants dans la piscine à côté. C’est top car généralement les coins repas sont loin des piscines et il est interdit d’avoir de la boisson autour des piscines comme bcp d’interdiction d’ailleurs: no diving, no… no…no… bientôt ils vont écrire no swimming! Nous profitons de la wi-fi pour appeler Christelle, Clara et Noémie ainsi que Fresh et Amandine. Ça fait du bien de les avoir au téléphone! Pendant ce temps, un koati tourne autour de nous pour avoir des petits morceaux d’apéritif. Éric lui donne une carotte, il adore ça, trop mignon. ses yeux sont de vrais billes. Ensuite, ce sont plusieurs qui sont perchés dans l’arbre à côté de nous pendant que nous mangeons. Ils sautent sur le store-ban et sur le haut du camping-car.

5/01: Nous demandons un late check-out, le gars accepte. Nous avons le temps de faire des devoirs à Enzo et que les enfants se baignent dans la piscine. Nous roulons 1h pour arriver à Cape Hillborough, un parc national au bord de la mer où les kangourous sont sur la plage. Nous nous installons au seul camping du parc, un peu cher 60€. Nous faisons une balade sur la plage et passons la bande de sable découverte à marée basse pour joindre une île : une sorte de  »Fort Bloqué ». Les paysages sont magnifiques, la forêt tropicale qui tombe sur la plage déserte et la mer bleue turquoise… C’est sauvage, brute! Les rochers sont gros et majestueux! Nous avons recommandation de ne pas se baigner à cause des méduses urticantes. Le gars de l’accueil nous a informé qu’il fallait aller à 4h50 au lever du jour pour observer les kangourous sur la plage, ce que nous avons fait.


06/01: Nous n’étions pas les seuls sur la plage, c’était rigolo d’aller de nuit dans le noir sur la plage. Au loin, nous apercevons une petite troupe de kangourous. Nous avons été un peu déçus quand on a vu qu’il y avait une sorte de « Ranger/Guide » qui mettait des plots par terre pour délimiter le territoire à ne pas dépasser (on ne sait pas, il parlait pas!) et donnait à manger aux kangourous. Dommage, ça manquait un peu de naturel! Mais beau quand même de les voir sauter sur la plage. Nous retournons nous coucher.

Route de 2h pour le Eungella National Park, plus précisément direction les Aralluen Falls dans les Finch Hatten Gorge.Route luxuriante avec des manguiers, bananiers, cannes à sucre, des bœufs en forme qui broutent de l’herbe bien grasse. La route est coupée par la rivière à plusieurs endroits. Le niveau de l’eau n’est pas très haut donc nous pouvons passer en camping-car mais je ne pense pas que c’est toujours le cas. Nous marchons 20-30min pour arriver à la cascade avec sandwichs dans le sac à dos. Les enfants et Eric se baignent et sautent des rochers. Nous sommes en pleine forêt tropicale avec des arbres magnifiques, des lianes…
Passons le village d’Eungella, tout petit. C’est sur les hauteurs, la vue est top sur la plaine. Allons 5km plus loin à Broken River pour voir les platipus (ornithorynques) que nous voyons tout de suite dans l’eau ainsi que des tortues et un serpent. Nous avons eu de la chance! Dormons dans un lieu gratuit en pleine nature, avec la visite d’un dindon!


7/01: Nous sommez bercés par la pluie torrentielle la nuit. Rando d’une heure aller/retour pour aller voir le Tree arch dans la rainforest. Nous sommes seuls au monde, dans la forêt dans la brume du matin, des kookaburas à tue-tête, puis des bruits de pleurs de nouveaux-nés: ce sont de grosses chauve-souris 🦇 dans tous les arbres autour de nous. Magique à regarder!!! Ensuite, nous nous faisons attaquer les pieds par des sangsues. Enzo et Eric adorent! Entendons un bruit de grosse bête un moment, tapons des mains pour faire peur au cas où😅!Après avoir ramassé quelques mangues sur la route, Direction Airlie Beach: 2h30 de route.


7au11/01: Airlie Beach, la porte des Whitsundays. Un de nos endroits préférés, visités en Australie pour le moment. La baie avec tous ces bateaux, la mer bleue fluo, les montagnes de forêt tropicale, des airs de Polynésie avec une mer encore plus flashy bleu. Le 8/01: nous prenons notre temps car nous nous posons là plusieurs jours ayant une excursion le 10/01, (tout complet avant). C’est pas plus mal. Piscine, devoirs, déjeuner, sieste puis promenade en ville à 20min à pied. Ville très sympa, des bars, restos, boutiques, ça faisait longtemps que n’étions pas allés dans des coins animés. Ça fait du bien aussi de temps en temps… Traversons une marina avec de beaux bateaux, des immeubles d’appart avec des resto et boutiques au rez de chaussée. Petit apero dans un bar puis resto.


9/01: Baignade dans les falls de Conway. Différentes de celles de Eungella National Park, c’est plus facile pour rentrer dans l’eau sur les petits galets et pas de longue marche à faire car le parking est juste à côté. Il y a des milliers de têtards dans les petites mares. Nous allons ensuite voir les plages de Conway et Wilson Beach. Ce sont 2 petits lieux-dits avec des plages désertes et des panneaux d’interdiction de se baigner, de jeter des déchets de poissons à l’eau et de faire attention sur la cale en mettant son bateau à l’eau à cause des croco d’eau de mer et j’oubliais… les méduses. Il y a une petite zone grillagée à Wilson Beach pour que les gens puissent se baigner à marée haute. A Conway Beach, ce lieu-dit comprend environ une trentaine de maisons et il y a, comme partout, des infrastructures de jeux haut de gamme pour enfants, des WC impeccables, un BBQ, des tables et bancs. Comme dans beaucoup d’endroits, nous sommes surpris du coût estimé de toutes ces infrastructures comparé au nombre de personnes qui les utilisent.
Nous visitons ensuite Shut Harbour, point de départ du ferry pour aller sur Harbour Island, ile principale des Whitsundays. Nous nous sommes renseignés pour y aller:60$ aller par adulte! Un peu cher pour passer la journée😅Il y a une base de quelques cata de loc sur un ponton: Sunsails entre autre. Ça donne envie! Sur les hauteurs, les maisons ont une vue magnifique sur les îles avec des bateaux au mouillage. Les couleurs sont splendides! On ne s’en lasse pas.


10/01: On vient nous chercher à 7h45 pour partir en excursion avec Ocean Rafting. Nous louons des combinaisons pour se protéger des méduses. Le bateau est un gros zodiac speed boat, jaune. Nous sommes une trentaine à bord, partons vers 8h45 pour un retour à 15h30. Musique et personnel (un gars et une fille) super sympas à bord! Nous naviguons dans les îles, plus de 70 îles au total, beaucoup sont vierges avec de la forêt tropicale, des pins qui poussent sur les rochers et des plages. Arrivons à Whitsunday Island pour tout d’abord, découvrir Whitehaven Beach d’un point de vue (Lookout). La promenade de 15 min grimpe un peur, ça sent les fleurs de frangipaniers partout, trop agréable! La vue du haut, avec ses nuances de bleus et le sable blanc pétant, est splendide. Ensuite, reprenons le bateau avec trois tortues 🐢 qui nous saluent puis nous mouillons sur la plage, accueillis ici par 2 raies pastenagues. Le sable est hyper mou, de la farine. Nous mangeons (à 11h15, l’heure australienne). Nous faisons un peu de snorkling mais rien à l’horizon, que du sable, ce qui donne des belles couleurs. Le rythme de la journée d’excursion est un peu speed, pas trop le temps de se poser, mais bon, c’est ça pour voir le max de choses en une journée… nous sommes privilégiés, tout le monde n’a pas la chance de venir jusqu’ici! L’après-midi, nous allons à 2 spots de snorkling. Eva s’endort et se reréveille pour aller dans l’eau direct. Elle voit les poissons à côté d’elle sans mettre trop sa tête dans l’eau avec ses lunettes, elle n’aime pas trop et est un peu dans le gaz de sa sieste. Nous voyons des poissons multicolores et le plus impressionnant sont des gros napoléons de la taille d’Eva, qui nous frôlent. Ils sont là car l’équipe leur donne à manger. Ils disent que ça permet de préserver le site, ça aide les poissons à rester ici, ils se reproduisent dans cet équilibre fragile. L’autre spot de snorkling nous fait découvrir davantage le corail dans peu de fond. Eva a été adoptée par une grand-mère italienne qui était trop contente de l’avoir sur ses genoux. Eva ne dit rien. Notre accompagnatrice de l’excursion, une fille originaire d’Afrique du Sud d’une 30aine d’année est aussi très fan d’Eva! La star du bateau. En même temps, les enfants de ces âges doivent être assez rares dans ce genre d’excursion. De retour à la marina, je me fais aborder par un type qui voit que je parle français, c’est le boss de la base Dream Yacht Charter. Il a de la famille à la Trinité et Carnac, le monde est petit. Ça fait 10 ans qu’il est là et avait monté le business de Lagon à Dubai auparavant! C’est drôle! Le soir, nous faisons connaissance à la piscine avec une famille française avec 2 enfants de 9 et 11 ans qui vit à la Réunion. Nous sommes invités à leur camping-car pour l’apéro, passons un très bon moment en leur compagnie. Ça fait du bien d’échanger en français avec des gens sympas. Les enfants ont été très sages et sont contents aussi de partager de bons moments entre enfants . Airlie Beach est en plein développement. Il y a plein de panneau de terrains à vendre. Cela est un peu en contradiction avec la protection de la grande barrière de corail.


11/01: Après les devoirs d’Enzo qui sont un peu plus laborieux que d’habitude en ce moment, nous faisons route pour Townsville, ville étape pour aller à Magnetic Island, île à koalas. Il paraît qu’il y en a plein de liberté. Nous en avons vu pour le moment uniquement au Zoo de Sydney et à l’hôpital à koalas de Port Macquarie. Il y a 3h30 de route. Arrivés à Townville, nous allons sur une des collines de la ville, pour y découvrir la vue sur un beau rocher orange qui domine la baie et la vue sur Magnetic Island. Le quartier est beau. Nous allons ensuite nous renseigner où est l’embarcadère pour rejoindre l’île le lendemain et enfin, nous nous promenons sur le « strand » qui est le front de mer, où il est possible d’apercevoir des tortues mais la mer est trop agitée. Ici, comme tous les futurs coins que nous allons découvrir, il faut se baigner en mer uniquement à l’intérieur des filets à cause des méduses de Nov à Mai.


12/01: Nous embarquons à 9h30 pour le bateau Sealife pour Magnetic Island, 20min de traversée. La mer est calme, les couleurs du matin sont belles. A la sortie du port, nous apercevons pas mal de grosses méduses blanches dans l’eau. Sur l’île, nous louons un petit 4X4 décapotable, la crème solaire est de rigueur! Nous mettons 20min pour aller à l’autre bout de l’île, le plus sauvage, appelé West Point. Nous sommes aux aguets à checker les eucalyptus à la recherche de koalas mais rien! Le premier qui en voit un à le droit à un cadeau. Sur la plage, interdiction de se baigner puis panneau informant de la dangerosité des requins! Que de dangers dans les environs !!! Les 2 plages principales de l’île sont équipées de filet et une troisième où on peut se baigner sans crainte, à cet endroit, les méduses ne doivent pas venir. Il y a des lifeguards sur ces 3 plages. Les plages sont magnifiques avec la couleur de l’eau et la forme des rochers arrondis, ça fait un peu penser à la Méditerranée sauf qu’il y a aussi des sapins. On voit beaucoup de bateaux au mouillage: dommage qu’ils ne peuvent se baigner de leur bateau! Sur la route principale, nous apercevons des gens arrêtés, prendre en photo un arbre: un koala est dedans! Nous n’avons pas gagner notre cadeau car on a été aidé! Ce koala parait jeune, il est bien éveillé. Eva ne veut plus repartir! Il est vraiment mignon! Nous sommes assoiffés à cause de la chaleur et nous buvons et mangeons dans un bar/resto typique d’Australie avec service au comptoir.

Baignade après manger, l’eau est chaude. Perso, j’adore! Enzo et Eric nagent jusqu’au bout du filet. .Nous faisons une ballade pour rejoindre un fort. Il y a un beau point de vue sur une plage isolée en contre-bas, avec une seule maison et quelques personnes qui font du snorkling. On dirait une crique secrète de Mer Méditerranée. Eva et moi apercevons un wallabi dans la forêt. C’est dans cette balade où apparemment il y a beaucoup de koalas mais nous n’en voyons aucun. Nous rendons la voiture à 17h pour prendre le bateau retour à 17h10. Sur la digue du port, on aperçoit un wallabi avec son bébé qui sautent les gros rochers. On dirait un peu de gros rats!

Nous décidons de rouler ce soir pour être à la cascade de Wallaman demain matin et nous verrons bien où nous nous arrêterons pour dormir. 2h de route pour arriver dans la petite ville de Ingham pour manger car il n’y a plus rien dans le frigo. Nous trouvons un Mac Do. Il est 20h30, la ville et le mac-do sont déserts! Nous roulons 1h30 pour arriver près des falls. Route de nuit fantastique! J’avais peur qu’on shoote un kangourou mais nickel, aucun en vue. Par conte, nous avons dû slalomer entre toutes les grenouille, des centaines sur la route puis nous découvrons un serpent, aux aguets, la tête et un tiers de son corps en l’air. On fait marche arrière pour être bien sûr de ce que nous avons vu. Il se baisse et reste immobile à nous regarder. On s’observe, prenons une photo de nuit qui ne rend pas grand chose mais en vrai, c’était impressionnant. Nous trouvons un camping sauvage. On n’était pas les seuls, un 4×4 était là. C’est bête mais c’est rassurant d’avoir au moins un voisin. Après les bêtes que nous avons vu, nous ne mettons pas les pieds dehors en pleine nuit. Nous dormons bercer par les bruits de la nature et de la nuit. C’était supportable sans clim. Cette route dans la montagne tropicale de nuit restera un moment magique et inoubliable de ce périple en camping-car.

13/01 :

Nous avons très bien dormi au milieu de cette forêt. Le matin, nous avons l’impression que la forêt nous appartient, seuls au monde. Nous sommes les premiers à être aux cascades le matin, les Wallaman Falls dans le Girrigun National Park. Seuls face à cette beauté de la nature. Les chutes sont à 300m de hauteur, unes des plus grandes d’Australie. Un paysage à couper le souffle.

Direction Mission Beach, une petite station balnéaire.


14/01:

Nous découvrons Cairns sous la pluie. Balade au bord de l’eau, il y a un gros bateau de croisière. Il n’y a pas beaucoup de monde à se balader sauf dans un mall.

15/01 :

RDV à 8H30 pour le saut d’avion d’Eric avec Skydive.

Heureusement nous avons pu être présents tous les 3 à l’endroit où il atterrit. Il a adoré, ça avait l’air d’être vraiment magique ! C’est cool !

Après ces (ses) émotions, nous allons au bureau de Cruisin pour recharger notre bouteille gaz.

RDV 13H10 dans un mall pour une deuxième épilation laser C’est assez rapide, en 10min, c’était fait. La prochaine en NZ!

Petit bain dans le lagon artificiel de Cairns avant de prendre la route pour se rafraîchir.

Départ de Cairns pour Daintree. Daintree veut dire plusieurs choses : le park national, la ville et également la rivière s’appelle Daintree. La route longe la mer, nous sommes entre mer et forêt, c’est magnifique.

Daintree village est tout petit et désert. Tout était fermé. On sent vraiment que nous sommes hors saison. Je ne pensais pas à ce point.

Nous dormons à Wonga car le seul camping de Daintree village était fermé et il est interdit de dormir dans la nature sans permis et avons besoin d’électricité pour mettre la clim.

Le camping est quasi vide. J’apprends qu’il ferme bientôt pour 3 mois durant la saison humide. Nous nous faisons dévorer par les moustiques. La plage est à 20m, tellement dommage qu’il est interdit de se baigner entre les méduses et les croco ! Les paysages sont tellement idylliques.

15/01 :

Nous allons faire un tour de bateau d’une heure sur la Daintree River pour voir les crocodiles. Nous sommes très déçus, c’est une véritable arnaque car nous avons vu que le dos d’un. Il était caché sous des feuilles. Il semblerait qu’il y ait environ 90 crocodiles de mer qui vivent dans cette rivière, ce sont les plus gros prédateurs avec les requins bouledogues qui vivent ici. La rivière est encore salée à ce niveau donc ils viennent se nourrir sans aucun soucis. Nous sommes un peu déçus.

Direction Cap Tribulation. Nous prenons le ferry-cable pour traverser la Daintree River. Ça dure 5 min. La route est magnifique. Nous nous arrêtons à Alexandra lookout avec vue sur Port Douglas et l’embouchure de la Daintree River avec, en premier plan, des fougères géantes, des palmiers de toute sorte. Nous sommes dans la forêt tropicale, avec une route sinueuse où l’on traverse quelques ruisseaux. Des paysages dignes de « Crocodile Dundee ». Ca donne envie de le revoir d’ailleurs !

Nous découvrons la plage de Cape Tribulation où la forêt descend vers la plage déserte. Nous avons déjà vu ces paysages plus bas. C’est splendide. Sur la route, il y a quelques resorts, un resto de plage fermé et quelques agences de voyage proposant toute sorte d’excursions dans la forêt ou sur la barrière de corail.

Nous trouvons un camping avec piscine. C’est sympa, il y a aussi un resto. Seule déception que la réceptionniste s’était bien gardée de me dire, il n’y a pas d’électricité donc pas de clim dans le camping-car. On est à 2 doigts de repartir et finalement décidons de rester sous la forte chaleur humide. Ça fait très « jungle », il y a des toiles d’araignées donc certaines avec des araignées énormes dessus aux poutres des bungalows. Nous voyons notre première mygale, avec son corps de la taille de notre main. Après vérification, c’est une golden spider, pas dangereuse. Ouf. Enzo était captivé ! Baignade dans la piscine pour le plus grand bonheur des enfants, je pense que les piscines est ce qui leur restera le plus en tête. Nous mangeons une bonne pizza au resto du camping, qui fait pub, l’ambiance est sympa. Ça doit être animée en haute saison car il y a une piste de danse, billards, etc.

Nous sommes allés voir la plage qui est à 50m. Le chemin pour y aller est un peu terrifiant. On croirait qu’un croco va sortir des buissons d’un moment à l’autre. Arrivés sur la plage, c’est encore une plage sublime, sauvage, sable blanc et mer bleue sans que nous pouvons en profiter !

17/01 :

Après plusieurs douches, nous avons vaincu la nuit sans clim dans notre camping-car sous 35 degrés.

Nous prenons la direction de Port Douglas en nous arrêtant avant faire une petite rando de 1,2km dans la Daintree forest, la Marrdja Walk. Nous allons suer mais nous sommes prêts ! Finalement, il y a pas mal d’ombres avec les arbres, la chaleur est supportable. La nature est belle, luxuriante. Nous voyons toutes sortes d’arbres, de lianes, un nid avec des œufs et l’oiseau qui nous piaillait dessus pour qu’on parte. La rando se fait sur des planches de bois en hauteur afin de ne pas déranger la faune et la flore. Nous passons aussi par la mangrove, c’est marée basse. Le sol ressemble à de la mousse, les racines des arbres sont dentelées.

Arrivés à Port Douglas, nous nous arrêtons pour manger, faire des courses, les dernières avant de rendre le camping-car puis nous nous posons au camping le plus proche du centre-ville avec un accueil charmant. Eric part courir sous la chaleur, il revient archi trempé ! Piscine, apéro, repas.

18/01 :

Ca fait du bien de ne pas devoir partir à 10h, heure habituelle de check out des campings. Nous prenons le temps. Nous allons nous balader à pied dans le centre-ville de Port Douglas, il est 9h30, puis allons à la Marina. La marina n’est pas très grande ici non plus. Malheureusement, les barrières sur les pontons nous empêchent d’aller voir les bateaux. Nous prenons un café dans un endroit très sympa sur pilotis avec vue sur l’embouchure d’un côté et le port de l’autre. Il y a de l’air, c’est agréable. Nous faisons les boutiques. Il fait très chaud au soleil.

Déjeuner après une baignade dans la piscine.

Nous nous posons au camping, Enzo fait ses devoirs et Eva la sieste.

Enzo est à nouveau concentré pour faire ses devoirs. Il n’a pas été bien avec une diarrhée aiguë sur plusieurs jours et n’était plus concentré. On n’avait l’impression qu’il ne comprenait plus rien et qu’il régressait.  Tout est revenu dans l’ordre ! Ouf ! Nous essayons de faire une heure par jour, ça passe vite mais c’est le temps max pour qu’il reste attentif et que les infos soient assimilés.

19/01 : Nous allons visiter le Hartley’s Crocodile Adventures que l’on nous a conseillé. Ici, nous sommes sûrs de voir des croco ! Nous ne sommes pas déçus. Dès arrivés, nous montons dans un petit bateau pour 20min de croisière. La guide a ramené des bouts de viande qu’elle accroche à une perche. Les gros crocodiles de mer sont appâtés. Ça leur fait faire de l’exercice apparemment.  Dernier jour de Camping Car. Nous prenons la route pour Palm Cove, notre dernière soirée. Le camping car est nettoyé.

20/01 : Nous prenons la voiture de location à l’aéroport de Cairns et roulons l’un derrière l’autre jusqu’aux bureaux de Cruisin pour rendre le camping-car. J’ai un peu la pression de rouler à gauche mais nickel! Nous avons un petit pincement au cœur de laisser notre « home sweet home « pendant un mois mais une petite pause en appart va nous faire du bien.

Nous retournons à Port Douglas pour 3 jours en mode « pause ».

21-23/01 : Port Douglas :

Nous profitons de la piscine, de nous promener hormis une promenade où nous nous sommes fait manger tout crus par les moustiques le long de la côte, magnifiques paysages mais pas trop de temps de profiter du paysage car dès que nous nous arrêtions, j’avais 3 gros moustiques noirs sur les bras😂.

Laisser un commentaire